perdreau


perdreau

perdreau [ pɛrdro ] n. m.
XVIe; perdriel 1377; a. provenç. perdigal perdrix
1Jeune perdrix de l'année. Une compagnie de perdreaux.
2Arg. fam. Policier. poulet.

perdreau nom masculin Jeune perdrix de l'année. Populaire. Policier.

perdreau
n. m.
d1./d Jeune perdrix de l'année.
d2./d (Afr. subsah.) Jeune francolin.

⇒PERDREAU, subst. masc.
Jeune perdrix de l'année. Couvée, compagnie de perdreaux; lever, chasser les perdreaux; perdreau rôti (sur canapé); pâté de perdreaux. Il méditait sournoisement d'exiger de Véronique un plat défendu, un perdreau truffé par exemple, ce qu'il ne mangeait jamais sans être certain d'une crise (ZOLA, Joie de vivre, 1884, p. 1041). Le faisan, dont les instincts de défense sont sérieux, si l'on en juge en particulier par les ruses des vieux coqs, ne possède pas toutefois la richesse de moyens du perdreau (VIDRON, Chasse, 1945, p. 38).
P. anal., fam. Très jeune fille. Ce ne serait pas déplaisant à voir trotter sur le pont de la Belle-Arsène un joli petit perdreau de fillette dans ce goût-là! (A. DAUDET, Arlésienne, 1872, II, 3e tabl., 3, p. 405). Un vrai perdreau : rose et brune, toute petite et à petites frisettes, mais la moitié d'un diable (POURRAT, Gaspard, 1930, p. 95).
Arg. Policier. Synon. poulet. Cinq lascars l'occupaient [cette traction à antenne] (...) : les perdreaux d'une territoriale (LE BRETON, Rififi, 1953, p. 55). Un perdreau qui drague dans un coin, c'est déjà pas bon signe; si t'en vois deux, c'est pour emballer (Pt Simonin ill., 1957, p. 218).
Prononc. et Orth. :[]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1376 perdrïaux plur. (Modus et Ratio, 118, 53, p. 235 ds T.-L.); 1377 perdrïel sing. (GACE DE LA BUIGNE, éd. Å. Blomqvist, 8555, ibid.); 1532 perdreaux plur. ([J. LE FÉVRE], Fleurs et antiquitez des Gaules, XXII chapitre ds Anc. poésies fr., VIII, 219); 1574 perdreau sing. (JODELLE, Eugene, I, 1 ds HUG.). Issu d'un type perdrix + gallus (lat. perdix « perdrix » et gallus « coq » v. MILLARDET, Ling. et dial. romanes, 1923, p. 59), composition parallèle à l'a. prov. perdigal « id. » (BERTRAND DE BORN, S'ieus fos ds RAYN., t. IV, p. 515a), dont le sens a sans doute été à l'orig. « sujet mâle de la race des perdrix », l'objet de la chasse étant plutôt le coq que la femelle, v. FEW t. 8, 228b, note 17; il n'est pas sûr que l'a. fr. perdrial « sorte d'engin de guerre avec lequel on jette des pierres » (à rapprocher du lat. médiév. perdiceta, perticheta « id. » att. en 1191, v. DU CANGE) soit le même mot, même si FEW t. 8, p. 229a, note 18 le range sous perdix, p. anal. avec la forme de la perdrix qui s'aplatit pour s'envoler; perdreau a éliminé des formes comme perdizel (1119, PHILIPPE DE THAON, Bestiaire, 1995, ds T.-L., s.v. perdricel), pertrïel (XIIIe s., Bestiaire d'Amour, éd. A. Thordstein, 2594), perdrïet (1284 [ms.], BRUNET LATIN, Trésor, éd. Fr. J. Carmody, I, 167, p. 151, ligne 9, var. ms. Bibl. impér., 198 suppl. fr.). Fréq. abs. littér. :135. Bbg. ARVEILLER (R.). Fr. mod. 1976, t. 44, p. 169. — LENOBLE-PINSON (M.). Le Lang. de la chasse, Bruxelles, 1977, passim.

perdreau [pɛʀdʀo] n. m.
ÉTYM. V. 1534; de l'anc. franç. perdrial, même sens (XIIIe), avec changement de suff.; de perdrix. → Perdrix.
1 Jeune perdrix de l'année. || Perdreau qui se maille, perdreau maillé. 1. Maille (II., 1.), 1. mailler (II., 2.). || Couvée, compagnie (cit. 16) de perdreaux. || Perdreaux couplés (→ Buse, cit. 1). || Faire lever (1. Lever, cit. 37) deux perdreaux.Perdreau rôti sur canapé.
1 (…) le vent d'est dans la nuit claire battait des ailes comme mille compagnies de perdreaux.
Apollinaire, l'Hérésiarque…, p. 137.
Franç. d'Afrique. Petit francolin.
2 Argot. Policier. Poulet.
2 — Qui est à l'appareil ?
— Commissaire San-Antonio…
— Tiens…
Nouveau silence aussi poisseux qu'un berlingot sucé. Un vieux pébroque comme Landolfi a beau se tenir les pieds au sec, ça lui coupe toujours la parlote lorsqu'un perdreau le relance.
San-Antonio, le Secret de Polichinelle, p. 192.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • perdreau — Perdreau. s. m. Perdrix de l année, qui n a pas encore sa juste grandeur. Perdreau maillé, tuer des perdreaux. manger des perdreaux …   Dictionnaire de l'Académie française

  • PERDREAU — s. m. Perdrix de l année, qui n est pas encore de la grosseur ordinaire de l espèce. Perdreau maillé. Une compagnie de perdreaux. Tuer des perdreaux. Manger des perdreaux …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • Perdreau — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Un perdreau est une jeune perdrix. Par analogie, le mot désigne une très jeune fille. En argot, il est synonyme de poulet et désigne un policier.… …   Wikipédia en Français

  • PERDREAU — n. m. Perdrix de l’année. Une compagnie de perdreaux …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • perdreau — (pèr drô) s. m. 1°   Perdrix de l année. •   Vous me permettrez de vous offrir ma chasse, deux perdreaux rouges excellents, PICARD la Petite ville, I, 8. 2°   Terme d artillerie. Mortier employé à la fin du XVIIe siècle et au commencement du… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • perdreau — n.m. Policier en civil, ou en uniforme, poulet …   Dictionnaire du Français argotique et populaire

  • dreau — perdreau …   Dictionnaire des rimes

  • HBC Vaiges Meslay — Vaiges Meslay Handball Club Club fondé le 1993 Coule …   Wikipédia en Français

  • Idiotisme Animalier — La langue française comprend de nombreux idiotismes animaliers généralement intraduisibles mot à mot dans une autre langue …   Wikipédia en Français

  • Idiotisme animalier — La langue française comprend de nombreux idiotismes animaliers généralement intraduisibles mot à mot dans une autre langue …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.